Une assurance prêt immobilier à toute épreuve

Une assurance prêt immobilier à toute épreuve

L’emprunt immobilier peut comporter des risques qui peuvent détruire la vie de l’emprunteur. L’assurance est la seule garantie pour s’en prémunir.

Assurer un prêt immobilier, c’est presque devenu une obligation. En plus, la majorité des banques l’exigent. Dans certains pays européens, c’est la loi qui l’impose aux établissements financiers dans leurs offres de crédit. Avoir une assurance prêt immobilier, c’est déjà un petit pas vers l’obtention du crédit. Les banques sont plus ouvertes aux négociations dès qu’elles sont en connaissance de l’existence de cette police. En plus des éléments comme la totalité des revenus ou l’état civil de l’emprunteur, le contrat d’assurance compètera donc le dossier à déposer chez l’établissement financier. Bref, le contrat d’assurance est une protection pour la banque et surtout pour le demandeur de crédit.

Pour le cas d’un prêt hypothécaire, l’assurance permet d’éviter de requérir aux saisies si jamais l’emprunteur est défaillant. C’est la police qui garantira le recouvrement. Ainsi, le bien mis en hypothèque pourra être toujours gardé par le demandeur de crédit. Sans une assurance qu’il peut trouver auprès d’une compagnie comme Assureur Mons, il risque de tout perdre. En général, la police pour décès et invalidité est exigée par les établissements financiers. Pour contracter une assurance, il est possible de le faire auprès de la banque où le prêt est demandé. Cela facilitera les démarches et ne nécessitera pas beaucoup de déplacements. Mais la loi a prévue que l’assurance peut se faire indépendamment de la banque emprunteur. Selon les textes juridiques, tout individu peut souscrire une assurance auprès d’une compagnie de son choix. Dans ce cas, le demandeur de crédit peut comparer plusieurs compagnies pour trouver les meilleures offres. Une assurance externe doit se conformer aux clauses imposées par l’établissement financier qui prêtera l’argent.

Il existe plusieurs types d’assurance en crédit immobilier, le choix dépendra de la situation financière et des besoins du souscripteur. Mais avant tout, il faut étendre la couverture le maximum possible. Habituellement, le recours à l’assurance décès mettra le créditeur à l’abri, ainsi que sa famille. Elle est presque obligatoire dans tous les pays européens. En cas de décès, c’est la compagnie qui se chargera de rembourser sa banque. Il y a d’autres types de police, comme l’assurance invalidité. Si durant un certain laps de temps le demandeur le crédit ne pourra pas honorer les échéances, c’est la compagnie qui prend le relais. Il y a aussi une assurance en cas de chômage imprévu, la police couvrira le remboursement selon les modalités définies par le contrat. C’est pour cela qu’il faut demander des conseils auprès d’un professionnel.

Pour négocier un prêt immobilier et une assurance, il est conseillé de travailler avec un spécialiste, comme le courtier immobilier. Le recours à ce professionnel est devenu habituel actuellement car les systèmes parfois complexes de la banque nécessitent une expertise spécialisée. Cet expert maîtrise toutes les démarches administratives et l’aspect juridique du marché de l’immobilier. Il guide l’emprunteur dans l’élaboration du dossier d’emprunt, dans les négociations auprès de la banque et enfin dans le choix d’une assurance crédit immobilier. Quoi qu’il en soit, il faut lire attentivement tous les documents concernant les offres crédits que la banque met à la disposition du demandeur. Il en va de même avec les modalités de l’assurance. Généralement, la loi oblige les établissements d’informer son client sur les éventuels risques. Le demandeur de crédit doit connaitre en détails ses obligations et ses droits lorsqu’il signera le contrat.